Le Projet Pastoral

A ceci tous vous reconnaîtront pour mes disciples : à l'amour que vous aurez les uns pour les autres. (Jn 13,35)

Dans une démarche spirituelle, l'essentiel n'est-il pas, pour tout homme, de rencontrer Dieu ?

Le Projet Pastoral de l'Institution Sainte Jeanne d'Arc est de proposer et de favoriser une rencontre personnelle et communautaire de chacun avec Jésus Christ.

Ce Projet Pastoral s'adresse à tous les membres de la Communauté Educative (jeunes, parents, personnels enseignants et non-enseignants).

Une rencontre avec Jésus

Jésus qui enseigne en paroles et en actes, avec des mots et des gestes,

s'invite chez Zachée,

laisse venir à lui les petits enfants,

parle à la Samaritaine,

côtoie et touche les lépreux,

pleure la mort de son ami Lazare,

apprend à ses disciples à prier et les envoie en mission,

suspendu à la Croix, pardonne à ses bourreaux.

En bref, Jésus nous révèle le visage attirant d'un Dieu qui aime.

Une rencontre en Église

Jésus a fondé l'Eglise pour poursuivre sa mission auprès des hommes. L'Eglise, c'est Jésus continué, comme le disait Sainte Jeanne d'Arc qui répondit à son Inquisiteur :

"M'est avis que Jésus et l'Eglise, c'est tout un".

Le Projet Pastoral veut montrer le visage d'une Eglise en marche, accueillante, proche des pauvres, priante, ouvrant la parole et traçant un chemin exigeant, malgré toutes les faiblesses de ses membres.

A l'Institution Sainte Jeanne d'Arc :

A Jeanne d'Arc, le Projet Pastoral propose, au nom de la Communauté Educative, tout au long de l'année, que des temps et des lieux favorisent cette rencontre avec Jésus le Christ en Eglise, en lien avec les orientations pastorales du Diocèse de Rennes et du Doyenné de Vitré.

Le Projet Pastoral, validé par le conseil d'établissement, est mis en oeuvre de façon spécifique selon les niveaux d'enseignement et à tous les échelons de décision. Cette mise en oeuvre suppose une évaluation régulière de l'Equipe Pastorale.

Ils étaient assidus à l'enseignement des apôtres et à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières (Ac 2,42).