Comment un ex chanteur des garçons bouchers est devenu le chanteur des « sans voix » ?

Sans Voix 2 - Pasto

Vendredi après-midi Pierre Favre, alias Piero Sapu de son nom de punk, ex-chanteur des Garçons Bouchers a donné son témoignage aux classes de 1ère professionnelles...

De sa vie d’artiste il parle peu, il raconte surtout comment un jeune timide, mal dans sa peau, qui se réfugie dans l’alcool et devient punk, qui consomme médocs et acide, sort de cet enfer grâce à la rencontre de l’amour. Pensant mourir jeune, sans espérance, « no future » il adresse une prière à Jésus, celui dont on lui avait parlé dans son catéchisme, celui qui aimait les cabossés, et lui demande de vivre une véritable histoire d’amour avant de quitter ce monde. Peu à peu il va il va faire attention à son corps, son « véhicule de vie ». Il rencontre Géraldine, celle qui sera l’amour de sa vie et découvre qu’il peut être aimé. Etonné, il s’ouvre à l’amour, fait éclater la tendresse qu’il a en lui et donne en retour. Il apprend hélas la séropositivité de sa femme, nous sommes dans les années 80, elle ne survivra pas au SIDA. Son récit de l’accompagnement dans la maladie est une véritable histoire d’amour. Quand Géraldine quitte ce monde, il met toute son énergie au service de ceux qui souffrent dans le secours catholique et met en chanson des textes des « sans voix » et qui ont de si belles choses à dire.

Son masque laisse entrevoir sa longue barbe et ses yeux malicieux remplis d’amour. Ce qui est plus impressionnant sont ses tatouages qui ont tous une histoire. Il ne nous quittera pas sans nous chanter un p’tit reggae, les mots de Manon, anorexique.  « Toc, toc, y’a quelqu’un ? »

Les questions fusent, Piero se prête au jeu, continue à se livrer. Quelques élèves restent, se confient, échangent.

Merci Piero pour ta belle histoire. « L’amour est réservé à tout le monde » « L’amour donné perdure longtemps »

Une partie du bol de riz sera reversé à son association des « Sans voix », de rock solidaire